jeudi 24 janvier 2008

La perception du socialisme chez les jeunes banlieusards

Puisque Dan le demande!


Je reviens d'une soirée très intéressante : avec des amis sociologues, nous avons écouté Rocky I et Rambo: First Blood. Ces amis sont montréalais. Nous avons eu beaucoup de plaisir à discuter de tout et de rien. Cela n'a que bien peu de rapport avec l'objet de mon texte, alors je vais tenter de retourner à mon propos.


L'idéologie de la jeunesse québécoise me semble bien difficilement accessible : plusieurs groupuscules existent et aucun ne semble rassembler plus de gens que le statu quo. Il y a quelques années, j'étais à la fête d'un ami et la discussion portait sur la politique (les filles se faisaient attendre, alors entre une discussion sur le prix des BBQ et l'immobilier, un tour de table semblait propice). Bienséance oblige, je ne me suis pas prononcé sur ce qui a été dit durant cette soirée pour le moins ordinaire.


Bref, pour entrer dans le vif du sujet, le discussion tombe sur l'idéologie communiste et le système de valeur québécois. S'en suit l'habituel commentaire : « Le communisme est une belle théorie qui ne marche pas en pratique ». S'en suit l'habituelle kyrielle de commentaires négatifs de notre système social dépensier, gourmand et bureaucratique. À cela s'ajoute les solutions les plus diverses, dont réduire la taille de l'état.


Devant l'extase dans laquelle j'ai été plongé suite à ces commentaires d'une rare pertinence, d'une précision étonnante et d'une condescendance sans borne, je me suis fait un devoir de m'informer un peu plus sur le sujet. Après des milliers d'heures de recherches, de lectures, de discussions sans fin dans lesquelles les paroles nous enivrent autant que le bon vin, je suis enfin arrivé à la réponse que je cherchais : la théorie générale des banlieusards est erronée. La bonne réponse est en réalité, pour émettre l'opinion selon laquelle l'idéologie n'est pas la nôtre, la suivante : « le communisme est une belle théorie qui, en pratique, n'a pas marché ».


Devant cette réflexion toute pleine de sens où vous, amis lecteurs, êtes sûrement médusés mes capacités d'analyse, vous vous direz peut-être : « Pourquoi diantre est-ce que je continue de lire ce texte? »


En réalité, la synthèse d'un résumé du condensé d'un extrait pourrait peut-être plus s'exprimer en 8 000 pages. Pour ma part, je me contenterai d'en faire une synthèse plus sommaire : le communisme n'a pas démontré, par le truchement du socialisme, un visage humain, une ouverture sur les autres, un souci pour le bonheur, un intérêt réel pour la collectivité et les aspirations des êtres humains. Les régimes qui ont le mieux fonctionné (dans certains domaines précis) sont ceux qui étaient les moins conformistes : Tito, en Yougoslavie, Kadar en Hongrie, Castro à Cuba... et l'URSS à son tout début. Dan2 précise qu'il y a aussi la force d'inertie des structures monstrueuses du pouvoir politique qui ne faisaient absolument rien.


Enfin, ce texte est bien entendu pour dénoncer les jeunes banlieusards et leur manque de rigueur dans l'analyse des problèmes sociaux importants. Vous êtes donc priés de ne pas lire ce que j'écris pour me lire à nouveau, puisque je suis moi-même lavallois. Bref, l'ADQ est sûrement la solution!

2 commentaires:

Carl inc. a dit...

Mais Louis-Vincent... À quoi sert avoir une opinion, quand les médias en ont une pour nous!

Ça me rappelle Vincent, qui disait qu'il entendait des gens dire que le Québec était la province la plus pauvre, quand le fait est que l'île du prince Édouard a de véritables ennuis. (Disons que leur économie a fait patate.)

Ça me rappelle aussi notre système de santé, qui irait mal à cause d'une bureaucratisation lourde. C'est en partie vrai, mais tous les pays occidentaux de tous horizons confondus ont le problème du vieillissement de la population et semble-t-il qu'aucun n'a de solution miracle. (À ce chapitre, nos médecins seraient aussi mieux payés que ceux de la France, de l'Allemagne et de l'Angleterre! Cela vient confirmer les dires d'Amir Khadir, qui disait en entrevue avant les dernières élections que les médecins du Québec ne sont pas si mal traités que ça.

Apollinien a dit...

Mon cher Leonid Petrovitch, je suis parfaitement d'accord que "le communisme est une belle théorie qui N'A PAS marché dans la pratique", mais qui aurait pu marcher.

Pensons à l'URSS. En 1917, des Soviets s'étaient créés spontanément à Petrograd, Moscou et ailleurs. Ces Soviets arrivaient à mobiliser les masses avec autant d'efficacité qu'un État centralisé. C'est Staline qui a bousillé la Révolution avec ses purges et ses plans quinquennaux.

Je reste convaincu que le communisme aurait pu produire une société admirable en URSS si le pouvoir était resté aux Soviets et si l'économie n'avait pas été planifiée excessivement...