mercredi 8 avril 2009

Mardi : le Tom Khaa Kai

(poulet à la noix de coco)

Mardi soir, après avoir passé une journée très relaxante, je me suis permis de goûter le Tom Khaa Kai de maître Tchekhov. Le poulet à la noix de coco est pour moi un régal pour les papilles gustatives : un de mes plats favoris. J’avais donc un biais favorable au plat du chef, et ce biais a eu l’effet pervers de me rendre plus sévère, expérience oblige. La première chose à dire, c’est que le plat fondait dans la bouche. Les champignons shiitakes, les bébés si j’en crois les images vues sur le net, étaient délicieux : fermes en chair, onctueux, un délice pour la bouche. Les petites tomates donnaient un bon goût au plat et l’utilisation des feuilles de citronnier, le lait de coco était bien incorporé : il s’agit d’un copieux délice. Par contre, le chef aurait eu avantage à utiliser des proportions plus judicieuses (portion de poulet par rapport aux champignons qui étaient en trop grand nombre) et à éviter de laisser un gros morceau de galanga qui peut ne pas être évident à déceler. Quant au poulet, il était juste un peu trop coriace. Le poivre Sichuan, bien qu’il fût beaucoup plus goûteux froid, aurait été apprécié en plus grande quantité.

Un conseil pour le chef : les tomates auraient pu être coupées en quartiers pour permettre à leur saveur de bien se mélanger au plat. Autre élément : serait-il possible de changer de couteau : le dentelé donne une finition médiocre aux aliments coupés (on le voit sur les champignons) et les feuilles de coriandre, grossièrement hachées, sont abimées de lignes brunes, qui marquent la pression d’un outil qui n’a pas réussi à les scinder. Bref, ce n’est pas tant le plat où l’on peut rapporter des imperfections que sa finition qui demeure à travailler. Cela dit, c’était tout de même excellent et bien apprécié.

2 commentaires:

Mjo a dit...

Une petite variante: poulet, lait de coco, anis étoilé et ananas...!!

Oscar a dit...

Variante intéressante, Mjo !

Camarade Leonid Petrovitch : J'aurais été déçu si ta critique de mon Tom Khaa Kai s'était limitée à un banal "cétait bon". Tes critiques non seulement mettent en évidence ton côté artiste, mais me permettent de m'améliorer constamment. Maintenant, quelques remarques :

1. Les champignons dans la recette ne sont pas des shiitake, mais des champignons de paille (Volvariella volvacea), très utilisés dans la cuisine thailandaise.

2. Pour ce qui est des proportions et du gros morceau de galanga, j'ai suivi la recette. Le galanga est supposé rester dans le tom khaa. J'imagine déjà le scandale si en plus j'avais laissé les deux grosses tiges de citronelle dans la soupe !

3. La recette ne comportait pas de poivre du Sichuan. Cet ingrédient n'est pas typique de la cuisine thailandaise et je préfère ne pas faire de mélange de genres.

4. Désolé pour la finition. Je vais m'acheter un gros couteau chinois dès que possible !