dimanche 10 août 2008

Le Québec est-il surfait?

Apollinien n’est pas un cuistre, mais ce qu’il peut avoir mauvais goût! Il fait exprès pour me choquer et m’obliger à écrire une entrée à une heure impossible. Dans son dernier propos, Surfait (Chronique d’humeur), il nous dit que la réputation de beauté de la ville de Montréal est surfaite, car cette ville est truffée de « bâtiments sans caractères ou carrément laids ». Il ose même suggérer que ceux qui trouvent qu’ils ont une belle ville n’ont pas assez voyagé.

Sans avoir la prétention de dire que le patrimoine architectural montréalais est sans égal, qu’il me soit tout de même permis de dire qu’on n’écrit pas sept livres sur les sentiers pédestres de Montréal pour le simple plaisir de faire croire que nous sommes dans une belle ville. Le Vieux-Montréal, les fortifications, le musée de Pointe-à-Callière (le plus vieil égout de la ville), le parc Angrignon, les boisées, les maisons canadiennes à Montréal-Nord, les édifices religieux, la maison St-Gabriel, les grattes-ciel du centre-ville, la rue St-Jacques, les vieilles casernes de pompiers, le Plateau, l’ancien Hôtel de Ville et le mont Royal, pour ne nommer que quelques sites d’intérêts, réussissent bien à nous faire une place au sein des grandes villes et des belles villes.

Tout n’est pas parfait évidemment, nous n’avons pas beaucoup de vestige de plus de 400 ans, mais il me semble que l’on oublie vite que l’on vit dans l’une des plus belles villes du monde. Peut-on la comparer avec Paris ? Pas vraiment, il y a trop de différences historiques, mais quand même!

Apollinien n’en reste pas là et vient également dire que la réputation de beauté des Québécoises est surfaite : « La vérité c'est que beaucoup de Québécoises sont maigrichonnes, ont un nez protubérant et une dentition chevaline ». Je ne sais pas comment peut-il oser suggérer pareille horreur, mais il doit y avoir une réponse de faite à un tel affront et à un manque pareil de goût en esthétisme. Certes, toutes les filles ne plaisent pas nécessairement à tout le monde, mais les Québécoises sont belles, plus belles que d’autres et contrairement à ce qu’affirme Apollinien, qui n’est visiblement jamais allé à Toronto, elle ne frôle pas toute l’impudeur.

Apollinien, qui s’habille de beaucoup de paroles, est lui-même assez maigre et ce n’est que pour ne pas parler de rachitisme. Il cherche lui-même à combler d’artifices son corps en achetant des vêtements hors de prix. Il parle de peu de conscience architecturale et la peinture de ses murs est truffée de coulisses.Heureusement qu’il a pour lui une si belle personnalité, un grand charisme et un intellect hors de portée, car pour les considérations esthétiques, on repassera sur certains de ses choix. Je serais bien curieux de savoir si sa future comparse de vie, j’oserais parier sur une québécoise, ne critiquera pas ses choix de vêtements!

7 commentaires:

Apollinien a dit...

Ah ! Ça serait le comble du malheur si ma future comparse se mettait à me dire comment m'habiller !

Pour ce qui est de ma décoration intérieure, je crois avoir accompli quelque chose de pas pire, considérant la médiocrité intrinsèque du local et mes moyens modestes...

Pour le reste, je rétracte volontiers mon affirmation selon laquelle la beauté des Québécoises est surfaite (voir mon blogue), mais je continue de trouver que Montréal est une ville malfoutue !

Anonyme a dit...

Le problème majeur d'Apollinien réside dans le fait qu'il ne soit jamais allé à Québec. La Capitale recèle certes des joyaux architecturaux et historiques, mais son homogénéité blase. Il y verrait sans doute, dans ce périple, l'incroyable chance qu'il a de nicher à Montréal. En se détachant, ne serait-ce quelques instants de sa ville, il constatera avec étonnement le véritable visage du Québec. S'il se plaît tant à dénigrer Montréal, sans doute est-ce parce qu'il ne soit jamais sorti ailleurs au Québec que de son île (ou ses îles...). Il ne faut pas dévalorisé seulement Québec, je suis certaine que Repentigny et Brossard ont leur bête noire esthétique. Peut-être est-ce en sortant des sentiers battus que l'on peut réellement trouver une perle architecturale inusitée !

Il y a plusieurs choses qui sont surfaites, nul besoin d'aller bien loin. Il faut simplement prendre ses distances avec son opinion, sa vision des choses... et la réalité ! :) Sans rancune Appollinien, quand tu seras, tu comprendras !

Angélique Soleil Lavoie a dit...

J'aimerais bien que Louis-Vincent nous décrive les beautés architecturales de sa ville-hôte palindrome.

Anonyme a dit...

www.consdep.info/

Petit lien que je conseille fortement à Appolinien ;) (et à vous tous, d'ailleurs !)

Apollinien a dit...

Intéressant, ce site, Bullepile...

Du Québec, je ne connais que la région métropolitaine de Montréal, Hull, Saint-Roch-de-l'Achigan, Trois-Rivières, Victoriaville, Trois-Pistoles, Saint-Gabriel-des-Saints et un peu les Laurentides. Il faut que j'aille à Québec !

Maintenant, depuis quand est-ce que je trouve Montréal laide ? Depuis mon voyage en Irlande. Dublin, Kilkenny et Galway, entre autres, sont des villes si bien construites, et qui ont tant de caractère et de cachet ! À mon retour à Montréal, j'ai pour la première fois de ma vie été frappé par la décrépitude, la saleté et la laideur de Montréal. Montréal a bien sûr des beau quartiers, comme le Plateau, et certains trésors architecturaux. Mais d'un point de vue global, c'est une ville moche et entendre dire que c'est une des plus belles villes au monde me fait toujours bien rire !

Apollinien a dit...

Et pour en revenir à la beauté des femmes Québécoises, je répète que je ne pensais pas ce que j'ai écrit et que je voulais seulement provoquer le Cardinal.

La vérité, c'est que je n'aime pas les mêmes choses chez les Québécoises que les Québécois. Beaucoup de Québécoises que les Québécois trouvent belles me semble bien moches ; l'inverse est aussi vrai !

Apollinien a dit...

Dude, qu'est-ce que t'attends pour nous raconter ton voyages dans l'Ouest sur ton blogue ???